Intention de Projet et Intention Sociale

 

Intention projet
Illustrations François Piranda – UDN – Mooc Gouvernance

Lorsqu’une collaboration se met en route, plusieurs ingrédients vont entrer en jeu: une rencontre, un prétexte de projet, une direction commune…
C’est ici que va naître l’Intention de projet, qui porte la pertinence de ce que nous allons faire ensemble..

 

Mais, à ce stade, préexistent déjà des Intentions personnelles, des intentions Sociales, et également des valeurs sous-jacentes.

Elles sont même le fondement, le socle de la collaboration qui se met en route. Ce sont elles qui vont déterminer la pertinence et même l’énergie de cette collaboration. Pour le projet comme pour les individus qui le portent.

Là-dessus, vont s’ajouter, des souhaits, des envies, des objectifs, et même apparaître des enjeux, qui vont déclencher l’opérationnel: les règles du jeu, le passage à l’action…

Des ingrédients que l’on retrouve bien souvent mêlés dans la raison d’être, pour donner naissance à l’identité du projet, décrire sa proposition singulière, et déterminer forme, fond et dynamique.

Et pourtant, il y a un intérêt à démêler tout ça.
Regardons ça d’encore un peu plus près :

intention Perso

 

Lorsque j’entre en collaboration, je le fais avec mon énergie de vie et mon élan propre. Ce sont eux qui vont motiver mon intérêt à entrer dans le projet. Et c’est ici que mon intention personnelle, va prendre forme… et de fait, c’est aussi ici que je vais rencontrer les différentes énergies et élans de mes collaborateurs.

Intention Sociale

C’est à partir de là, que va venir se greffer pour moi, une intention sociale: la façon dont je souhaite faire ce voyage avec eux, à partir de ce que je vois, en fonction de ce que je sens, ce dont j’ai besoin, envie, ou ce dont je suis capable.

Et il en va de même pour mes collaborateurs !

 

Là-dessus et dans tous les cas va naître une mécanique sociale.
Car un projet, c’est une dynamique, avec des éléments qui vont en devenir les rouages. Et dès que la dynamique démarre, les rouages se mettent en route dans le sens où ils sont posés.
Et, qu’ils soient dans le bon sens ou pas, elle se mettra en route.
Ici, l’éclairage des niveaux d’intention, permettent de prendre conscience de chaque pièce, d’en choisir l’ordre et la qualité.

Cette mécanique peut se mettre en route à partir de deux angles possibles :

À partir d’une Prospective: prévoir comment on fonctionne maintenant à partir de ce qui pourrait advenir, ou ce que l’on souhaite voir advenir. A partir de schémas connus ou supposés, et en partant de la situation présente. Et donc une mécanique, qui en anticipant sur l’avenir, va se servir d’éléments extérieurs à la situation actuelle.

Mais on peut également prendre l’angle inverse, et partir de ce qui est présent. C’est-à-dire à partir de l’ensemble des Intentions Sociales en présence. Il va falloir prendre un temps pour s’arrêter, et observer, interroger, éclaircir, enfin… dépatouiller ce qui est présent.

Et il en va de même pour la mécanique de projet :

mecanique socialeElle peut se poser à partir de l’idée de ce qu’il va être. Du futur, d’éléments extérieurs supposés, déduits, connus, à partir de modèles. En somme, à partir de l’idée de la forme idéale et projetée du projet. Et poser l’opérationnel, les enjeux, les objectifs, en fonction de ce but à atteindre.

L’autre angle possible, est de partir, à nouveau, de ce qui est présent, et sous-tend réellement la mécanique qui est en place… faite des intentions que chacun apporte en entrant dans ce projet, qu’elles soient conscientisées ou non.
Et, si je suis au clair avec mon intention personnelle il y a des chances, pour que je porte une Vision de ce que peut-être le projet à partir de cette focale là.

Dans tous les cas, j’ai ma propre projection du projet.

Et de focale en focale, d’un collaborateur à l’autre, on obtient une émulation qui va définir l’intention de projet en présence. Et ce qu’elle peut être, de façon motivée, à partir de ce qui est présent, et vers ce qui est souhaité.

Cette façon de faire, et la pertinence de diffracter la Raison d’être, de dissocier, démêler, de prendre conscience de chaque niveau d’intention comme un tout qui influence l’ensemble, comporte plusieurs avantages:

eclairer Intentions

  • Repérer leurs complémentarités, leurs manques à combler, voire même si elles s’handicapent à certains endroits.
  • Opérer, une plus juste distribution des rôles en s’appuyant, le plus souvent possible, sur la zone d’enthousiasme de ses acteurs. Ce qui en retour servira le projet, car, lorsque on est sur son chemin d’intention profonde, l’énergie déployée est décuplée.

 

Intention singularité

  • Et ainsi œuvrer dans un collectif où chacun.e peut apporter sa différence, son élan comme une force. Ce qui est aussi reconnaître l’autre dans sa différence, et se révélera utile dans des moments de créativité, par exemple, ou encore pour déraciner  le besoin de compétition ou l’expression d’antagonismes… qui sont bien souvent là pour protéger sa propre singularité
  • Avoir une bonne connaissance des niveaux d’intention en présence, c’est aussi avoir la possibilité de révéler, et SE révéler, les tensions de valeur sous-jacentes, au moment où elles apparaissent.

conflit synergie intentionCar certaines intentions peuvent ne pas ou ne plus être alignées, sans que ce soit directement perceptible. Et, sans éclairage sur nos intentions profondes personnelles, des tensions de valeur peuvent apparaître à cet endroit.
Révéler précocement les tensions de valeur sous-jacentes permettra ainsi de passer du conflit d’intention, à la synergie d’intention.

  • Mais éclairer ces différentes strates, et identifier ces discordances, c’est également s’offrir une compréhension précoce de notre raison d’être présent dans un projet. Et éventuellement, de la réévaluer.
    Cet éclairage nous rappelle à notre souveraineté: Je reste parce que je m’accomplis, ou je pars, pour mieux m’accomplir.
    Je peux ainsi évaluer, en toute souveraineté, le moment juste pour moi d’entrer ou de quitter un projet sur la notion de mon accomplissement propre.

resonance intention

Ainsi, lorsque l’on passe de l’implicite à l’explicite, et lorsque les intentions personnelles sont alignées avec l’Intention de projet, et l’intention sociale, s’ouvre un espace où peuvent se conjuguer zone de confort, ambition et plaisir. L’un étant l’engrais de l’autre.

Un espace où les paradigmes sont renversés, bien que toujours au service du projet:

On n’y parle plus de Dépassement mais d’Accomplissement, et de Synergie, plutôt que de Productivité. Bien loin de gommer les différences individuelles au service du projet, on peut alors, les nourrir et les encourager: ce sont les gardiens et challenger qui vont faire la différence de notre projet.

Le projet profite ainsi pleinement des énergies en présence… en même temps qu’il les nourrit.